Un avion sans elle - Michel Bussi

Un avion sans elle – Michel Bussi

Un avion sans elle – Michel Bussi

Les plus : Agréable à lire / Prenant de la première ligne à la toute dernière/ Personnages attachants

Les moins : Une enquête qui traine un peu parfois …

A Retenir : Un roman agréable à dévorer sur une histoire de famille assez complexe et pleine de rebondissements


Résumé 

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Alors, deux familles que tout oppose vont se la disputer. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Mais qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…


Mon avis

Un avion sans elle m’a été conseillé en librairie. Je peux décemment le qualifier de très bonne lecture de plage, c’est prenant et divertissant. En effet, les protagonistes sont attachants et page après page on a envie d’aller plus loin et de découvrir la vérité. En plus, suivre cette histoire par le biais du journal d’un enquêteur privé est intéressant et donne du rythme à l’intrigue. Par ailleurs, Un avion sans elle se lit vite et bien, c’est l’occasion de passer un bon moment et de découvrir les autres œuvres de Michel Bussi.


Présentation de l’auteur


Citations d’Un avion sans elle

« On prétend que pour les détectives privés, les affaires d’adultères, c’est la corvée, l’alimentaire, la lie du métier… Foutaises ! Si l’on veut être sincère, entrer par effraction dans la vie sexuelle des clients, cela reste l’un des bons côtés du métier… « 

« D’accord, le destin est comme les gamins dans la cour de récré, il s’acharne sur les plus faibles. Mais il y a des limites! « 


Lu du même auteur

Les Nymphéas noirsGravé dans le sableN’oublier jamaisMaman a tortLe temps est assassin

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :