Riquet à la houppe

Riquet à la houppe – Amélie Nothomb

Riquet à la Houppe – Amélie Nothomb

Les plus : Un conte très agréable / Un très beau vocabulaire

Les moins : Un début un peu chaotique

En résumé : Une réadaptation moderne du célèbre conte de Charles Perrault


Résumé

L’exceptionnelle intelligence de Déodat n’avait d’égale que son extrême laideur.
Trémière était incroyablement belle, mais on la disait simple d’esprit.
Le destin les fit se rencontrer.


Mon avis

Ceux d’entre vous qui me lisent régulièrement sont au courant que je suis brouillée avec Amélie Nothomb depuis quelques romans. En effet, Pétronille et La Nostalgie heureuse ont été des lectures très décevantes. Par bonheur, je suis dans une nouvelle phase de découverte : Les livres audio. Par conséquent, quelle joie quel bonheur de découvrir qu’il y en a des tas disponibles à l’emprunt à la Médiathèque de la Canopée des Halles. J’en ai loué 4 ou 5 et dans le lot je me suis laissée séduire par Riquet à la houppe. En fait je me suis dit que si je n’adhère plus trop à l’écriture d’Amélie Nothomb, j’aurais peut-être plus de plaisir à écouter ses histoires. Bingo! ça a fonctionné. Avec Riquet à la houppe j’ai passé un très bon moment. Cette histoire ma accompagnée au travail, dans les transports en commun pendant une marche en ville. Un vrai plaisir.

Cette fois ci Amélie Nothomb revisite un conte de Charles Perrault version moderne. On suit les histoires de Déodat et de Trémière en parallèle, tout au long de leurs vies jusqu’à leur rencontre. Non seulement ces personnages sont attachants par leur différence avec le reste du monde mais en plus leurs vies sont intéressantes. D’autre part, ce livre est riche d’un vocabulaire très beau, très recherché. En revanche j’émets une petite critique sur l’énumération de choses, des objets, des noms d’oiseaux etc. En effet c’est un peu trop pour moi, un peu lassant à écouter surtout quand on ne s’y connaît pas. Peut-être que cette critique disparaît à la lecture car l’œil à plus le choix que l’oreille de faire du tri.

En résumé

Pour conclure je conseillerais la lecture de Riquet à la houppe aux lecteurs sensibles aux contes et aux histoires d’amour. Quant aux livres audio, je valide une fois de plus l’expérience et je tacherai de vous préparer un article pour vous convaincre d’essayer.


Citations

« Les gens ne sont pas indifférents à l’extrême beauté : ils la détestent très consciemment. Le très laid suscite parfois un peu de compassion ; le très beau irrite sans pitié. La clé du succès réside dans la vague joliesse qui ne dérange personne. »

« Le sommet fut atteint par la méchante tante Épziba :
– Ma pauvre Énide, tu te remets ?
– Oui. La césarienne s’est bien passée.
– Non, je veux dire, tu te remets d’avoir un gosse aussi vilain ? « 


Autres Romans d’Amélie Nothomb

PétronilleLa nostalgie heureuseLe crime du comte Neville

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :