La petite librairie des coeurs brisés

La petite librairie des coeurs brisés – Annie Darling

 La petite librairie des coeurs brisés – Annie Darling

Les plus : Cette lecture c’est un petit bonbon qui donne envie d’entreprendre

Les moins : Des fois on a un peu envie de secouer l’héroïne

A retenir : Une petite friandise pour les amoureux de la lecture ou des happy-end


Résumé

Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne. Et elle passe son temps à lire des romans d’amour. À la mort de l’excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d’oeil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire – et accessoirement le plus grossier des Londoniens – est bien décidé à faire de sa vie un enfer. Ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré…


Mon avis

Parfois il faut savoir s’accorder un peu de légèreté. Avec La petite librairie des cœurs brisés c’est exactement ce que vous trouverez. Ce roman est facile, agréable. En fait c’est juste une belle histoire de livres et d’amour. J’ai adoré rénover les rayonnages de cette librairie avec Posy et j’ai bien aimé son histoire personnelle. Alors bien sur, comme dans tous les romans feel-good, c’est un peu facile. Mais finalement La petite librairie des cœurs brisés est le roman IDEAL pour poser son cerveau et se remotiver pour la rentrée!

Pour conclure, un joli roman feel-good à glisser dans vos valises!

 


Citations

« Il lui revint en tête que chaque parcelle de Bookends renfermait un souvenir bien précis, pour elle. C’était là où se trouvait son cœur, c’était son havre, son lieu de bonheur. »

« Je déteste les romans policiers… Ils commencent toujours par un meurtre, un cadavre, un événement épouvantable, et il y a eu bien trop de tragédies dans ma vie pour que j’aie en plus envie d’en lire, quand j’ai du temps libre. »

« Il était inutile d’expliquer à Sebastian le plaisir que l’on pouvait éprouver à ouvrir un livre tout neuf et à en humer l’odeur. Ou de s’épancher sur le parfum poudreux et terreux qui émanait des vieux ouvrages. Ou d’évoquer le réconfort qu’apportait le poids d’un roman sur vos genoux, ou encore combien il était agréable de voir les pages s’humidifier légèrement et se gondoler quand vous lisiez dans votre bain. Cela dépassait son entendement. « 


Autres romans feel-good à découvrir sur La bibliothèque de Claire

Ca peut pas raterLa petite boulangerie du bout du mondeLa dernière réunion des filles de la station-service

 

2 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :