La disparition de Stephanie Mailer - Joël Dicker

La disparition de Stephanie Mailer – Joël Dicker

La disparition de Stephanie Mailer – Joël Dicker

Les plus : Joël Dicker écrit très bien, c’est fluide et entrainant

Les moins : Ce roman est un peu en dessous des autres, j’ai trouvé l’intrigue de moins bonne qualité

A Retenir : Un bon moment garanti


Résumé

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?


Mon Avis sur La disparition de Stephanie Mailer

La plage, les cocotiers, le cocktail, le bruit de la mer et La disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker. Cette lecture sera toujours synonyme de vacances pour moi. Et oui, certains de vous ont pu suivre mes vacances en Guadeloupe sur Instagram. D’ailleurs, je vous prépare un article sur cette île sublime dans lequel je vous expliquerais aussi ma passion pour les mini-guides de voyages de Lonely Planet. Mais le sujet de cet article, c’est le dernier roman de Joël Dicker, à savoir: La disparition de Stephanie Mailer.

Pour commencer il faut que vous sachiez que j’ai lu les 4 romans de l’auteur. Je les ai tous appréciés mais à différents niveaux. En effet son premier roman, les derniers jours de nos pères s’attaquait à la seconde guerre mondiale, un sujet un peu trop ambitieux à mes yeux. Le second, La vérité sur l’affaire Harry Québert, fait partie de mes coups de coeurs. Et Le livre des Baltimore est un roman très abouti à mes yeux. Donc, j’attendais ce 4ème roman avec impatience.

J’ai aimé cette lecture.

Joël Dicker a un style d’écriture très fluide, très entraînant. Il sait comment nous plonger en Amérique dans les secrets d’une petite ville. Il nous happe dans son histoire ou plutôt dans les histoires de chaque personnage. En fait, les intrigues de ces romans sont toujours assez complexes, assez tordues et elles se dénouent naturellement au fur et à mesure de la lecture. Et puis Joël Dicker essaie de nous mener pour le bout des mots et c’est agréable de se laisser aller dans ce roman. 

En revanche, je ne peux pas dire que ce roman soit de la même qualité que les précédents. Il est un peu en dessous des autres, sans être mauvais loin de là. Mais j’ai eu l’impression que l’intrigue était trop tordue, trop improbable pour être crédible en fait. C’est avec le recul que j’ai trouvé ce défaut. Car pendant la lecture j’étais complètement entrée dans ce roman. 

Pour finir, je en saurais que trop vous conseiller de lire La disparition de Stephanie Mailer ou tout autre roman de Joël Dicker. Ce jeune à un talent certain et à chaque fois c’est un bon moment garanti pour le lecteur.


Citations

« Parfois, je songeais que j’étais un lâche. Mais comme tous les hommes, au fond. Si le bon Dieu nous avait donné une paire de couilles, c’était justement parce que nous n’en avions pas. »

« Il n’y a rien que j’aime plus que le lever de soleil, en toute saison, sur la marina. Voir l’horizon d’encre se percer d’un point rose vif puis orangé et voir cette boule de feu qui s’élève lentement au-dessus des flots. »

« Ça a été un fiasco total. C’était lamentable, vous ne pouvez pas imaginer. Il s’est ridiculisé aux yeux de tous. D’ailleurs, ça a été le début de la fin pour lui : sa réputation était flinguée, sa petite copine l’a quitté, tout est parti en vrille. »


Présentation du roman par l’auteur


Autres romans de Joël Dicker

Les derniers jours de nos pèresLa vérité sur l’affaire Harry QuébertLe livre des Baltimore

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :